Les beaux jours d’avant la guerre

0 Comment
691 Views

Umm Talal vit avec son mari et ses trois enfants dans un camp de réfugiés. Elle souhaite vous faire part d’un message :

“Nous avons dû tout quitter à cause de la guerre. Depuis, nous vivons dans une tente, dans ce camp de réfugiés et nous dépendons de l’aide alimentaire fournie par les organisations humanitaires pour pouvoir survivre. Nous n’avons pas de revenu mensuel, et avec le peu que l’on a, nous achetons du pain et quelques légumes.” 

“Mes enfants et moi-même nous sentons extrêmement faibles à cause du manque de nourriture et parce que nous n’avons presque aucun apport en viande, ce qui affecte négativement la santé et le développement de mes enfants.” 

“Le jour de l’Aïd al-Adha, nous nous souvenons des beaux jours d’avant la guerre. Nous avions l’habitude de préparer des sucreries et de délicieux plats. Mon mari avait l’habitude de partager un sacrifice avec toute notre famille, nos proches et nos voisins mais maintenant nous attendons que la viande nous soit distribuée…nos cœurs en souffrent et nous prions Dieu pour que la situation s’améliore.”

“Nous sommes extrêmement reconnaissants envers votre organisation car à l’occasion de l’Aïd al-Adha, nous recevons de la viande fraîche. Cela me permet de cuisiner de délicieux plats pour mes enfants et mon mari, et de passer un moment heureux. Nous espérons que vous continuerez à nous aider, car la vie dans les camps est très difficile.”

Juste pour un sourire, offrez un Eid


L'Aïd est un grand jour pour nous

Barake, un somalien de 45 ans vit sous une tente...

C'est le meilleur cadeau

Ayasha Begum vit dans un camp de réfugiés au Bangladesh...