Je m’appelle Fatin, je vis en Palestine

0 Comment
275 Views

Avec ses doigts de fées, Fatin Abu Daka (35 ans) n’avait besoin que d’une chose, un petit coup de pouce.

Grâce à la zakat al maal :

Grâce la Zakat Al Maal, elle reçut les fonds nécessaires pour lancer son activité. Une machine à coudre, un fer à repasser et de quoi louer un local commercial, il n’en fallait pas plus pour booster sa start-up. Sa petite entreprise est florissante, elle envisage même d’embaucher une autre couturière. Fatin a surpassé nos attentes.

« Je suis très heureuse car maintenant, je gagne plus de 200$ par mois, je suis productive et je peux subvenir aux besoins de mes proches. Merci à Karama Solidarity et aux donateurs qui m’ont mis sur la bonne voie » Fatin

Envie de changer une histoire?

Confiez-nous votre Zakat al maal


Je m'appelle LAZINA

Au Bangladesh, ils sont 7.4 millions dont on se soucie...

Je m’appelle Yaron, je vis au Bangladesh

« Notre calvaire a commencé lorsque mon mari nous a...